Les rêves de Libellule ❀

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les rêves de Libellule ❀

Message par Libellule le Jeu 22 Jan - 13:47

Pour commencer, voici un rêve fait il y a quelques mois que je trouve fort intéressant Smile


Voyage au delà de la mort

Dans ce rêve je me suis retrouvée « là où se retrouvent les mort ». Cela ressemblait plus ou moins à notre monde, à quelques fantaisies près. Je me baladais dans cet endroit en ayant conscience d'être morte. Je croisait d'autres personnes et échangeait avec certaines d'entre elles. Je me sentais légèrement confuse au début, et je savais qu'il allait me falloir un petit temps d'adaptation. […]
Je me retrouvais ensuite avec un groupe de personnes. Je sympathisais avec un garçon quand un homme est venu et a déclaré qu'il était l'heure de commencer l'atelier. Nous nous sommes installés plus ou moins en cercle. J’étais assise sur ce qui ressemblait à une petite scène. Je me sentais bien, je sentais qu'ici (après la mort) il était possible d'être soi-même pleinement, sans limite. L'atelier consistait à guider les nouveau arrivants, à leur faire prendre conscience de l'infinité de leurs possibilités créatrices par divers exercices, et à ce moment précis je savais qu'au fil de ma progression (qui consisterai simplement à l'acceptation totale de mes possibilités créatrices), mon environnement changerait complètement, les « masques » s'enlèveraient les uns après les autres, jusqu'à ce que je sois en mesure de voir l'Univers, la Création, tels qu'ils sont.

A la fin de ce rêve, je me retrouvais dans une maison avec quelques autres personnes. L'une d'elle a allumé le gaz afin de nous permettre de retourner « la où se retrouvent les morts », et la vision suivante est celle de l'explosion de la maison vue de l'extérieur.


Mercredi 27 août 2014


Dernière édition par Libellule le Dim 2 Aoû - 19:35, édité 1 fois
avatar
Libellule
Admin

Messages : 6
Date d'inscription : 10/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Petites expérimentations de conscience(s)

Message par Libellule le Lun 15 Juin - 23:08

                  Petites expérimentations de conscience(s)
 
Je me trouvais en haut d'une colline verdoyante, au milieu d'un regroupement de personnes. Je parlais avec un garçon qui me disait qu'il avait un vol à faire, et qui est parti. Je l'ai vu revenir une vingtaine de minutes plus tard me disant qu'il avait oublié quelque chose, puis repartir. Peu de temps après, je me trouvais toujours sur cette colline lorsque j'ai entendu parler d'un crash d'avion.
 
Instantanément, (je) (le Je est en parenthèse car il ne s'agissait pas réellement de moi, la notion même du moi n'étais plus présente à partir de cet instant dans le rêve) me suis retrouvée à l'intérieur de l'avion en train de chuter. (J)'étais au-dessus de l'eau et (je) me demandais si le choc violent de la coque contre l'océan allait suffire à me tuer ou si (j)'allais mourir noyée. (J)'espérais que le choc suffirait, mais dans tous les cas (je) n'avais pas peur de la mort, et (je) dois avouer que (j)'étais plutôt fascinée de vivre cela.
 
Simultanément, (J )'expérimentais le crash en tant que personne extérieure à l'avion. (Je) me trouvais dans la mer, d'autres personnes autour de moi. (Je) voyais l'avion commencer à zigzaguer dans le ciel en perdant de l'altitude, et (je) me sentais de plus en plus vulnérable, incapable de prédire le point de chute de l'engin volant, et me savant incapable de nager assez vite si il décidait de finir sa chute sur moi. (A ce moment, cette constatation de vulnérabilité m'a surprise en tant que rêveur, mais je n'avais cependant pas conscience d'être dans un rêve). Une voix sortant de haut-parleurs a rappelé toutes les personnes dans la mer, et, simultanément, alors que nous nous dirigions vers ce qui ressemblait à une grosse bouée jaune, une voix intérieure m'a parlé (un peu comme si le personnage du rêve s'adressait directement au moi assoupi pour lui présenter son environnement), expliquant au moi assoupi que la mer d'un calme toujours plat avait soudainement été animée de grosses vagues suite à l'impact de l'avion dans l'eau.
(Je) (et j'insiste encore sur le fait que la notion du moi n'existait pas dans ce rêve) nageais secouée par ces vagues, vers ce qui ressemblait à une grosse bouée jaune, où un tas de personnes s'affairaient à des tâches diverses et variées.
 
Un « bâtiment » était rattaché à cette bouée. (Je) suis entrée à l'intérieur. Des tas de personnes travaillaient, dans des domaines allant du milieu de la drogue à d'autres beaucoup plus banals et conventionnels. (Je) déambulais à travers ce bâtiment à l'éclairage légèrement rouge en regardant autour de moi, et une voix intérieure me demandait :
    « - Sais-tu comment toutes ces personnes sont arrivées jusqu'ici ?
–                    Non, ai-(je) répondu, craignant la réponse.
–                    Elles ont été enlevées durant des cambriolages puis torturées (je ne savais pas si la voix parlait de torture physique ou psychologique) jusqu’à être rendues parfaitement docile. »
En entendant cette réponse, (j)'ai ressenti une boule douloureuse se créer dans mon ventre en ayant brièvement conscience du moi qui dormait et qui pourrait se faire enlever de la sorte. Entendre cela m'a décidé à quitter cet endroit, ou du moins, à changer de poste. Je me suis dirigée vers une partie du bâtiment qui se trouvait à l'extérieur, dans une sorte de couloir  proche de la sortie entouré de murs très hauts et sécurisés, puis je suis entrée dans une salle à ma gauche. Il y avait des tables disposées en U et un garçon qui y travaillait. Son travail semblait plus agréable que le mien. J'ai contourné les tables de façon à me trouver en face de lui, et lui ai dit que je voulais changer de poste et travailler ici. Il a simplement dis oui. Je savais être la seule personne dans cet endroit à avoir conscience que je pouvais diriger ma vie et à le faire.
 

Jeudi 2 octobre 2014



Dernière édition par Libellule le Dim 2 Aoû - 19:40, édité 2 fois
avatar
Libellule
Admin

Messages : 6
Date d'inscription : 10/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La découverte de l'amour pour un être venu d'ailleurs

Message par Libellule le Mar 16 Juin - 13:44

      La découverte de l'amour pour un être venu d'ailleurs
 
J'étais dans le salon chez ma mère. Je suis montée à l'étage, et là, rien ne se ressemblait. J'étais dans un immeuble (ma mère vit dans une maison), dans grande pièce carrée et spacieuse, blanche, extrêmement lumineuse avec devant moi une grande baie vitrée. Il n'y avait pas de meuble, ou peut-être des tapis blancs au sol. Nous étions assis par terre avec Tim, le regard dirigé vers l'extérieur. Il y avait une multitude d'immeubles, des genres de gratte-ciel, tous conservant un minimum de distance les uns avec les autres. A en juger par la taille de certains, la pièce dans laquelle nous nous trouvions était vraiment haute.
J'entendis un bruit sourd et regardais pas la fenêtre. Quelque chose à la forme d'un avion passait près de notre immeuble. Il le frôlait, passait à côté des immeubles plus loin, et repassait près du notre. J'observais, me demandant pourquoi un avion passait si près des immeubles et me dis aussi que le pilote était très doué.
Nous entendions encore l'engin nous frôler puis faire le tour de l'immeuble. Lorsqu'il est réapparut, par la droite, il s'est éloigné brusquement, a fait demi-tour et s'est dirigé vers nous à très grande vitesse. Je crus qu'il allait rentrer dans la vitre mais quelque chose au fond de moi me maintenait confiante.  Il s'est arrêté juste en face de notre vitre. J'ai alors compris que ce n'était pas un avion. C'était un engin extrêmement complexe, dont la forme globale pouvait faire penser à celle d'un avion militaire qu'il me serait impossible à décrire. Il comportait une multitude de détails, et j'étais fascinée de voir cela. J'ai tout de même pris peur, et me suis éloignée de la vitre. Je comprenais qu'il s'était placé ici car je lui portais de l'attention.
Nous sommes passés par la porte au fond à gauche de la pièce et avons redescendu les escaliers de chez ma mère (qui étaient parfaitement normaux, à leur place habituelle dans sa maison). Près des chaussures à droite de l'escalier quelque chose a attiré mon attention. Nous nous sommes rendus dans la cuisine. L'ambiance était étrange, inquiétante. Nous étions dans une sorte d'attente inconfortable... […]
J'étais ensuite dans ma chambre toujours chez ma mère. Un extra-terrestre était là. Il avait la peau du visage plus tiré que nous, les pommettes légèrement plus relevées et plus saillantes, mais ce n'était pas très choquant. Il était chauve, et portait un chapeau pour passer inaperçu. J'ai longuement discuté avec lui, et lui ai parlé d'amour. Il m'écoutait attentivement, pendu à mes mots. Je sentais son coeur s'ouvrir, et je n'avais à présent comme objectif que celui de lui faire prendre conscience le plus possible de l'existence de l'amour. Je sais qu'il m’enseignait beaucoup de choses à propos de l’univers, de la place de la terre dans toutes ces planètes etc... […]
Au bout d'un certain temps, il s’est rapproché de moi, a placé l'une de ses main sur mon plexus et un autre dans mon dos, et j'ai le vague souvenir de quelque chose en rapport avec 1979, et d'une suite images télépathiques qui accompagnait cette date. […]
Après avoir eu ces visions, j'ai placé ma main sur son coeur. Je voulais sentir son énergie se déployer sous ma paume. Il m'a regardée et m'a dit : "Non, pas maintenant, ils viennent de me désactiver." Je compris alors qu'il était en communication constante avec ses semblables, et que cette communication venait d'être suspendue. Je le regardais droit dans les yeux, il en faisait de même. Il les a fermés et s'est approché de ma bouche. Le désir humain s'emparait de lui. Mon ventre se serrait. J'ai posé ma main sur son ventre, passé mon autre mains derrière sa tête, me suis approchée de son visage, de son oreille, et lui ai murmuré : "Non, n'oublie pas qui tu es...". Il a fermé ses yeux, comprenant le sens de mes paroles. […]
Après avoir encore parlés, l'extra-terrestre s'éloignait vers la porte de ma chambre, et Tim apparaissait derrière lui, comme si il avait été présent depuis de début. Son regard me disait : "je t'aime, fais ce que tu dois faire". Je me sentais tirée de mon rêve, je comprenais que je rêvais, enfin ! Mais quelque chose me tirais de mon sommeil, j'essayais de maintenir ce rêve, d'agir, mais il me glissait entre les doigts...
Je me suis retrouvée dans le noir onirique, à tenter de me rappeler de ce rêve si étrange...
 
Lundi 17 novembre 2014
avatar
Libellule
Admin

Messages : 6
Date d'inscription : 10/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêves de Libellule ❀

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum